Frankenthal : les oiseaux alpestres profiteront-ils du Covid-19 ?

En ces temps de confinement, la fréquentation des Hautes-Vosges est inexistante. Alors que l’on sait que le cycle de vie de certaines espèces peut être altéré par les activités de loisirs, il n’a jamais été possible d’observer le comportement des oiseaux alpestres nichant dans le secteur du Hohneck sans fréquentation sur les sentiers, les névés ou encore les rochers d’escalade.

Ces oiseaux sont communs dans les Alpes, mais chez nous leurs sites de nidification sont limités. Pour le Pipit spioncelle et le Traquet motteux, la nidification ne peut se faire qu’à la limite supérieure des cirques glaciaires, à proximité des derniers névés. Le Bruant fou, autre oiseau montagnard, est quant à lui inféodé aux promontoires rocheux comme la Martinswand. Chaque année, moins d’une dizaine d’individus nichent à proximité des sentiers et des voies d’escalade.

L’Hirondelle des rochers, qui avait pour la première fois essayé de nicher en 2019 entre les fissures du site d’escalade y parviendra-t-elle cette année ?

Les suivis en cours* devraient permettre d’apporter prochainement des éléments de réponses.

Printemps 2016. Comme presque chaque année, un couple de Traquet motteux niche sur le sentier (!) « des couloirs », versant nord du Hohneck.

*Sur consignes du Ministère de l’Ecologie, les interventions extérieures à but naturalistes notamment les inventaires faune-flore entrent désormais, sous conditions, dans le cadre des dérogations accordées pour réaliser des déplacements professionnels d’activités non réalisables en télétravail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *