Réserve Naturelle Nationale Tourbière de Machais

Patrimoine naturel

Des évènements géologiques successifs ont sculpté le paysage de la Réserve Naturelle : les glaciers en fondant il y a 10 000 ans ont creusé la cuvette qui abrite la tourbière centrale et raboté les sommets qui présentent une forme arrondie.

La Réserve Naturelle de la Tourbière de Machais  offre au regard deux grands types de milieux naturels : les tourbières et la forêt. 

L’originalité, la beauté et le caractère exceptionnellement intact de ces tourbières, sont à l’origine du classement en Réserve Naturelle Nationale.

En savoir +

Les tourbières et leurs habitants, les joyaux de Machais

Au sein de la Réserve Naturelle, les 32ha de tourbières sont divers et variés.

La tourbière centrale est la plus impressionnante de par sa surface et les espèces qu’elle abrite. Le lac issu de la fonte des glaciers et des précipitations, abrite la plus belle population de petit nénuphar jaune des Vosges.

Les tourbières intra-forestières, dispersées sur les flancs du vallon de Machais, sont alimentées principalement par les eaux de ruissellement. Elles offrent de la diversité au sein des peuplements forestiers et facilitent la circulation des espèces.

Seules certaines espèces spécialisées ont trouvé refuge dans les tourbières après la fonte des glaciers. Ces « reliques glaciaires » sont adaptées à la vie dans ces milieux extrêmes que sont les tourbières : acides, saturés en eau, pauvres en nourriture et froids.

Les forêts, matrice de la Réserve Naturelle

Les forêts de la Réserve se composent principalement de sapins, de hêtres et plus localement d’épicéas (plantés par l’Homme).

Deux principaux types de boisements se distinguent : la hêtraie-sapinière, et au-delà de 1 100 mètres d’altitude la hêtraie subalpine, aux arbres tortueux et ponctuée de sorbiers des oiseleurs.

Exploitée dans sa majeure partie, cette forêt abrite des centaines d’espèces discrètes, originales ou remarquables : plus d’une centaine de mousses et de lichens, des carnivores comme la martre, le chat sauvage. Les ongulés fréquentent très régulièrement le site.

Le pierrier

Un éboulis, d’une surface limitée, est présent sur le territoire de la Réserve. Milieu original et rare du côté vosgien du massif, il offre de la diversité dans le paysage et abrite des espèces spécifiques, adaptées au milieu rupestre : mousses, lichens sont les premières espèces capables de s’y installer.

Un brin d'histoire

Des travaux de recherche récents suggèrent qu’une partie des tourbières intra-forestières pourraient être issues de l’ouverture partielle par l’Homme de la forêt (déjà humide) , autour de 1 500 avant JC.

Utilisées de manière extensive comme zones de pâturage jusqu’au début du Moyen Age, l’abandon de ces pratiques pastorales ancestrales aurait permis à la végétation typique des tourbières de s’exprimer librement.

Si les tourbières de Machais sont intactes, c’est parce que la commune de La Bresse a obtenu au début des années 1800 le droit de posséder et d’exploiter l’ensemble de son domaine forestier (3 000 ha), réservé jusqu’alors à des usages privés. Cet accès à la ressource en bois était très rare à l’époque, et a permis de ne pas utiliser la tourbe comme matériau de chauffage.

Les forêts, quant à elles, sont exploitées depuis de nombreuses générations. En effet, dès le XVe siècle, la forêt est un support essentiel de l’essor industriel : mines, forges, scieries… La verrerie de Wildenstein a par exemple été alimentée en partie par des arbres récoltés dans cette forêt. En témoigne l’actuel sentier balisé dit « du Valsche », répertorié sur d’anciennes cartes comme chemin de schlitte. Son tracé qui débouche sur le Col de l’Etang indique qu’il servait à évacuer le bois vers Wildenstein. Les archives de l’époque font également apparaître de nombreux liens familiaux entre Wildenstein et La Bresse, liés à l’emploi procuré par la verrerie.

Enfin ce petit site recèle tout comme l’ensemble de la crête des vestiges des conflits internationaux passés. Ainsi la limite sud de la Réserve, entre le département des Vosges et celui du Haut-Rhin, est matérialisée encore aujourd’hui par un muret en granit jalonné d’anciennes bornes frontières, posées par les allemands comme limite France/Allemagne au cours des guerres successives.

Réglementation

Chaque Réserve Naturelle est dotée d’une réglementation qui lui est propre, afin d’assurer sa préservation.

Le décret n° 96-302 du 3 avril 1996 portant création de la Réserve Naturelle Nationale de la Tourbière de Machais est complété par plusieurs arrêtés préfectoraux.
L’ensemble de ces textes définit les conditions de découverte et encadre les activités sur la Réserve.
Certaines activités sont ainsi interdites, et d’autres réglementées.

Le Parc naturel régional des Ballons des Vosges, gestionnaire désigné par l’État, est missionné pour veiller au respect de la règlementation du site. Pour ce faire, des pouvoirs de police sont conférés aux agents commissionnés et assermentés des Réserves Naturelles.

D’autres services de police peuvent également intervenir sur ce territoire : gendarmerie, Office National des Forêts (ONF), Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), Agence Française pour la Biodiversité (AFB)…

L’ensemble des textes réglementaires s’appliquant sur le territoire de la Réserve est consultable dans les annexes du plan de gestion.

Règles de base communes à toutes les Réserves Naturelles :

– pas de modification de l’état des lieux de la Réserve : le territoire classé en Réserve ne peut être ni détruit, ni modifié

– pas de publicité : la mention « Réserve Naturelle » ne peut pas être utilisée à des fins publicitaires

Sur la Réserve Naturelle de la Tourbière de Machais :

  • Les travaux et opérations de gestion sont soumis à autorisation.
  • Les nouvelles manifestations, activités sportives, de loisir ou touristiques sont soumises à autorisation.
  • Les activités autorisées sur le site sont les suivantes : randonnée pédestre, équestre, ski de fond, de randonnée ou raquettes, ainsi que la pratique du VTT sur les sentiers.
  • L’accès à la tourbière centrale (APPB) est interdit toute l’année.

Le non-respect de la réglementation expose tout contrevenant à une sanction. 

Accès interdit

La tourbière centrale est interdite d’accès toute l’année du fait de l’instabilité du sol et pour éviter le piétinement des plantes.

Elle est protégée par un statut particulier : Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope.

 

Circulation des personnes

Sur l’ensemble du territoire de la Réserve, la circulation des personnes en dehors des sentiers balisés Club Vosgien, ainsi que des voies ouvertes à la circulation des véhicules est interdite du 1er décembre au 30 juin.

Feu

L’usage du feu est interdit dans la Réserve Naturelle.

Cette interdiction relève également du code forestier et s’applique dans toutes les forêts, qu’elles soient ou non en Réserve Naturelle.

Déchets

L’abandon de déchets est interdit. Ce geste peut entraîner une amende de 68€.

C’est une règle de bon sens qui doit également être appliquée en dehors de la Réserve Naturelle.

Cueillette et prélèvements

La cueillette ainsi que les prélèvements sont interdits sur le territoire de la Réserve.

Sous réserve des droits du propriétaire, la cueillette des fruits sauvages et des champignons est autorisée à des fins de consommation familiale exclusivement.

Chiens

Sur le territoire de la Réserve les chiens ne sont pas admis même tenus en laisse.

Quelle que soit leur taille, les chiens sont perçus comme une menace par la faune sauvage, leur simple odeur peut provoquer la fuite des animaux. Ils peuvent également détruire les couvées des oiseaux nichant au sol ou blesser un animal. Le dérangement de la faune, notamment l’hiver, peut avoir de lourdes conséquences sur sa survie.

Camping

Le campement sous tente, dans un véhicule ou tout autre abri est interdit.

Circulation des véhicules

La circulation des véhicules à moteur est interdite en dehors des voies ouvertes à la circulation.

Activités de sport et de loisirs

Les nouvelles manifestations et activités de sports ou de loisirs sont réglementées sur le territoire de la Réserve.